Expo Peyo

60e anniversaire des Schtroumpfs
Expo Peyo
Centre Wallonnie-Bruxelles
SALLE D’EXPOSITION
127-129 RUE SAINT-MARTIN
75004 PARIS

DU VENDREDI 25 MAI AU DIMANCHE 28 OCTOBRE 2018

Au cœur d’une période définitivement Schtroumpf, une expo  à l’envergure exceptionnelle rappelle l’étendue du talent de Peyo souvent réduite par l’ombre de ces superstars de lutins bleus. Visite avec le commissaire Hugues Dayez.

Voici la mission impossible du mois: ignorer les Schtroumpfs. Près de 60 ans après leur naissance, c’est impossible. Apparitions dans des pubs en tout genre, surexposition sur affiches géantes, invasion des salles obscures avec leur troisième long métrage “made in U.S.A.”, tout est fait pour nous rappeler que le paysage médatique doit encore compter avec les Schtroumpfs. Pourtant, tel n’était pas leur destin. À leur création, en mai 1958, ils n’étaient que des seconds rôles dans une des magnifiques aventures de Johan et Pirlouit – La flûte à six trous. L’engouement instantané pour les petits lutins en décida autrement, et la vie de Pierre Culliford alias Peyo de basculer dans un bleu certes enivrant, mais aussi très envahissant.

Peyo est bien plus que le créateur et le gestionnaire de la Smurf International Corporation. Peyo, c’est bien sûr Johan et Pirlouit, mais aussi Benoît Brisefer, le chat Poussy, mais encore un collaborateur essentiel à des séries, Jacky et Célestin ou Modeste et Pompon. Dans les 300 planches originales montrées à l’expo, les Schtroumpfs ne sont que la partie émergée du génie créatif de monsieur Culliford.

Hugues Dayez, biographe du maître et commissaire de l’expo, confirme: “Avec José Grandmont  (l’autre commissaire – NDLR) on s’est replongés dans toutes ces planches magnifiques signées Peyo, et on a dû se faire violence, et être très exigeants pour arriver à ce chiffre, qui reste impressionnant! Je dois avouer que lors de l’accrochage, j’ai été parcouru d’un intense frisson”. Le parcours pousse à entrer dans l’intimité artistique d’un créateur qui fut aussi un conteur hors pair. Les vitrines, qui constituent ce que Dayez conçoit comme une visite en trois dimensions de son livre Peyo l’enchanteur, regorgent d’émotions.

Cette rétrospective inédite à Paris entend mettre en lumière Peyo, le narrateur exceptionnel et le créateur d’univers : celui des Schtroumpfs, bien sûr, mais aussi celui de sa fabuleuse série moyenâgeuse Johan et Pirlouit, ou encore de Benoît Brisefer, petit garçon aux superpouvoirs

Commissaires : Hugues Dayez et José Grandmont

Devinette : quels sont les personnages de la bande dessinée franco-belge qui ont acquis une renommée mondiale ? Les Schtroumpfs ! Mais si les petits lutins bleus sont célèbres aux quatre coins de la planète, ce n’est pas tant grâce à la BD mais bien aux centaines de dessins animés télévisés produits par le studio Hanna-Barbera, qui engendrèrent une « Smurfmania » dans les années 1980… Un engouement récemment ravivé par les longs-métrages hollywoodiens en images de synthèse.

Revers de la médaille : la popularité des Schtroumpfs est telle qu’elle a fini par occulter la personnalité de leur créateur, Peyo. Et pourtant, Pierre Culliford – c’est son vrai nom – né à Bruxelles en 1928, fut un des grands maîtres du journal Spirou, avec ses amis Franquin, Morris et Roba. C’est ce quatuor génial qui a posé les jalons de la bande dessinée humoristique européenne.

Peyo, autodidacte, avait deux modèles : Hergé et Walt Disney. Du premier, il admirait la lisibilité parfaite et le talent de raconteur d’histoires ; du second, il adorait le sens du merveilleux et la faculté de faire rayonner ses personnages dans les supports les plus variés. Le père des Schtroumpfs a réussi à mettre en pratique les vertus de ses modèles.

A travers une riche sélection de documents rares, de planches originales jamais exposées et de textes inédits, l’EXPO Peyo, se propose de retracer le parcours artistique d’un artiste indispensable du 9ème art. Une exposition à ne schtroumpfer sous aucun prétexte !

 

Les commentaires sont fermés