Réponses du quizz de l’été 2019

Mémoire d'images
---

le quizz de l’été
2019
les réponses !

---

Paris n°1

Henri Rivière
Les trent-Six Vues de la Tour Eiffel
1902 (réédition Seuil 2010)

De 1888 à 1902, période où le japonisme a une grande influence sur les arts décoratifs, Henri Rivière réalise Les Trente-six vues de la Tour EiffelC’est en découvrant la célèbre série des Trente-Six Vues du mont Fuji d’Hokusai qu’Henri Rivière, grand amateur d’estampes japonaises, eut l’idée de dessiner Paris en prenant la Tour Eiffel, qu’il avait vue construire, comme fil conducteur. Pour mener à bien son projet, il demanda une préface à l’éminent critique d’art Arsène Alexandre et confia à son vieil ami du Chat Noir, George Auriol, la réalisation de l’ouvrage, depuis la création de la typographie jusqu’à la belle ornementation de la couverture et du coffret.
Les Trente-Six Vues de la Tour Eiffel furent imprimées en 1902 à 500 exemplaires en cinq couleurs. La réédition reproduit l’un de ces volumes en fac-similé.
Henri Rivière est né en 1864 à Paris et mort en 1951 à Sucy-en-Brie. Il commence sa carrière par le dessin (fortement inspiré par les œuvres de Gustave Doré) puis par la gravure en taille douce et spécifiquement à l’eau-forte. Il est formé chez le peintre d’histoire Émile Bin, puis livre des illustrations à différents journaux. En 1882, il est nommé par Rodolphe Salis secrétaire de rédaction de la revue hebdomadaire du Chat noir. En 1886 il devient le responsable du projet de théâtre du Chat noir, qui ouvre ses portes en 1887. Il conçoit la mise en scène et tous les décors des spectacles d’ombres qu’il améliore par la création de décors en couleurs, très novateurs (La Tentation de Saint-AntoineLa Marche à l’étoileMystère en 10 tableaux, …). Après la fermeture du théâtre en 1897, il se consacre à la peinture, la gravure, la lithographie et l’aquarelle. 

Voir aussi l’article sur Auriol par J. C. Rousseau dans le n°21 de Mémoire d’Images

Paris n°2

Ronald Searle
Ah oui, je m’en souviens très bien, Paris 1961-1975
Albin Michel 1988

Ce dessin apparait également dans plusieurs livres de Ronald Searle sur Paris : Paris sketchbookParis, Paris !Pardong, M’sieur.

Voir article sur Ronald Searle dans Mémoire d’Images n°27 par Jean-Pierre Desclozaux

Ronald Searle est un dessinateur de presse et illustrateur anglais (1920 – 2011) . En 1941, il publie ses premiers dessins humoristiques de L’école Saint Trinians dans le magazine Lilliput. A l’approche de la guerre, il s’engage dans l’armée. A Singapour, il est fait prisonnier par les japonais. Libéré fin 1945, Searle rentre en Angleterre et publiera The Naked Island, et, plus tard (1986) To the Kwai and Back, War Drawings 1939-1945.
Searle fut très productif dans les années 50 et 60. Ses dessins sont publié dans de nombreux supports européens et américains, notamment LifeHolidayThe Sunday ExpressThe New Yorker MagazineThe New York TimesPunch. En 1961, il emménage à Paris. Il fait moins de dessins satiriques et plus d’illustration. Il continue toutefois ses multiples activités : les livres (parmi lesquels ses célèbres livres sur les chats), films d’animation et sculpture pour des médailles commémoratives. Illustrateur d’une cinquantaine de livres et auteur de quarante albums de dessins, Ronald Searle s’est installé par la suite dans le Sud de la France.

Paris n°3

Miroslav Šašek
Paris
Casterman 1960

Miroslav Šašek, (19161980), est un auteur et illustrateur tchèque. Il étudie l’architecture à Prague, puis fuit son pays en 1948 pour s’établir à Munich. Il pratique la peinture et l’illustration. En 1959, il illustre un livre jeunesse intitulé Paris, où un texte court commente des dessins de la capitale ; son humour et sa qualité graphique lui procure une certaine notoriété. Tout au long des années 1960, il continue dans le même esprit la série de livres sur plusieurs capitales ou pays, ouvrages qui rencontreront un succès international et seront couronnés de plusieurs prix. Quatre de ces albums seront adaptés en dessins animés.

Paris n°4

Janosch
En pyjama sur la Seine
sous-titre : ou la curieuse histoire d’un navire dénommé on ne sait trop pourquoi, pyjama
Casterman 1984 (édition originale : 1983)

Janosch, né Horst Eckert à Hindenburg (aujourd’hui Zabrze, en Pologne) en 1931, est un auteur et illustrateur allemand de livres pour enfants. A l’âge de 23 ans, il s’installe à Munich où il débute comme designer de tapisserie. Il commence à travailler comme illustrateur dans la presse. Son premier livre pour enfant paraît en 1960 : Die Geschichte von Valek dem Pferd. Son œuvre compte près de 150 ouvrages traduits dans plus de 30 langues. Il a imaginé des personnages aujourd’hui bien connus des jeunes lecteurs, le Petit Tigre, le Petit Ours, La Corneille, l’Oie sauvage. Janosch a reçu de nombreuses distinctions.
En pyjama sur la Seine raconte l’histoire d’un bateau-jouet qui se transforme en vrai bateau grâce à l’imagination de deux clochards.

Paris n°5

Jacqueline Duhême – Texte de Raymond Queneau
Zazie dans le métro
Edition anglaise : Olympia press 1959

Née en  novembre 1927, Jacqueline Duhême va fêter ses 92 ans et continue aujourd’hui à réaliser des illustrations. La belle exposition qui lui était consacrée, (et s’est terminée en juillet 2019) témoigne d’une vie haute en couleurs !
À vingt ans, elle devient aide d’atelier chez Henri Matisse. Le nom de Jacqueline Duhême figure aux côtés de ceux de Paul Éluard, Jacques Prévert, Raymond Queneau, Claude Roy, Blaise Cendrars, Anne Philipe, Miguel Angel Asturias, Gilles Deleuze…
Amie de Jacques Prévert, inventrice du reportage dessiné, elle a suivi Jackie Kennedy et Charles de Gaulle aux quatre coins du monde. Jacqueline Duhême est une pionnière de l’illustration des livres pour enfants et on lui doit d’avoir amené les grands poètes de notre temps à la littérature pour la jeunesse. Elle a illustré pour la jeunesse les plus grands auteurs du XXe siècle.
Voir dans le n° 20 de Mémoire d’Images : L’imagière des poètes par Jean-Hugues Malineau  et dans le n°43 Mon opéra de la lune par Françoise Naudin et Béatrice Michielsen

Paris n°6

Lionel Kœchlin – réalisé avec son frère Philippe
chien & chat dans Paris
Seuil 1997

En 1998, Ce livre a été récompensé de la “Mention” Fiction Young Adults Foire du livre de jeunesse de Bologne. né en 1948, Lionel Kœchlin travaille dans la presse, la publicité et l’édition. Il a publié plus de cent ouvrages illustrés.
Dernier livre paru chez Cornélius Le scandale stopsénil (2018)
Un de ses premiers livres Les Mémoires du colonel jardinier (1973 ) – qui exprime les goûts pacifistes de l’auteur, le colonel présentant une certaine ressemblance avec le général de Gaulle – figure actuellement dans l’exposition sur la censure “Ne les laissez pas lire !” à la BNF.

plus d’informations sur son site officiel https://www.lionel-koechlin.com/

Paris n°7

Ludwig Bemelmans
Madeline
André Deutsch 1952
(première édition 1939)

C’est le premier album de Madeline qui fête donc ses 80 ans en 2019 !
Ludwig Bemelmans, auteur et illustrateur américain de livres pour enfants est né en 1898 dans le Tyrol Autrichien et mort en 1962 à New York. Ludwig grandit dans des hôtels de trois pays. A l’âge de seize ans il part aux Etats-Unis et, nationalisé en 1918, gagne sa vie en travaillant dans des hôtels. Puis il se lance dans une carrière de dessinateur et écrivain humoristique sans jamais abandonner son métier d’hôtelier. Propriétaire du Hapsburg House, restaurant à New York, il créa également des décors de théâtre et une bande dessinée pour le New York World. En 1934 il réalisa Hansi, son premier livre pour enfants. C’est Madeline (orthographié parfois Madeleine) qui le fit connaître mondialement. L’idée du livre lui vint pendant un séjour en France. Il dira plus tard que son personnage est inspiré à la fois de sa mère, de sa femme et de sa fille Barbara. En 1952, Bobe Cannon du studio UPA adapta l’histoire en dessin animé. En 1952, il acquiert et décore le bistrot La Colombe à Paris qui deviendra un cabaret célèbre. Il a également décoré les murs du bar de l’hôtel Carlyle à New York en 1947 et travailla sur des projets pour et avec Jackie Kennedy.

Tout savoir sur Bemelmans :
https://www.nytimes.com/2018/04/27/style/madeleine-author-illustrator.html

et sur Madeline :
http://www.madeline.com/

Paris n°8

Raymond Peynet
Dessin inédit réalisé en 1968 et publié dans le livre : Peynet , de tout cœur
Hoëbeke 1987

Peynet est un dessinateur humoristique français, né à Paris en 1908 et mort en 1999 (à 90 ans) à Mougins (Alpes-Maritimes). À 15 ans, Raymond Peynet entre à l’école Germain Pilon, future école des arts appliqués à l’industrie de Paris. À sa sortie, dans les années 1920, il commence à travailler en tant qu’illustrateur pour la presse et les catalogues des grands magasins. Il est célèbre pour avoir créé en 1942 le couple d’amoureux qu’il a dessiné sur de nombreux supports, dont des timbres-poste.
On reconnaissait “les amoureux” au premier plan de ce dessin de presse.

Paris n°9

Jean-Louis Besson
Paris Rutabaga – Souvenirs d’enfance 1939-1945
Bayard 1995

Jean-Louis Besson est né à Paris en1932. Il suit des cours à l’Ecole des métiers d’Arts de Paris. Il collabore ensuite avec des agences de publicité et réalise des dessins animés. A partir de année 1970, il décide de se consacrer à sa passion : écrire et illustrer ses propres histoires. Auteur-illustrateur de livres pour enfants, il a travaillé pour Astrapi et Okapi, et a publié des BD en album chez Gallimard où il a illustré de nombreux ouvrages pour la collection Découverte Cadet.
Un jour, Jean-Louis Besson a retrouvé des dessins qu’il avait faits pendant la guerre. Il avait alors dix ans et s’amusait à caricaturer l’occupant. Ce sont ces dessins qui lui ont donné l’idée de raconter ce qu’il avait vécu cinquante ans plus tôt, de raconter la vie pendant «sa» guerre.
Tout ce qui tissa ces jours jusqu’à la Libération, Jean-Louis Besson le raconte avec simplicité, humour et sensibilité Loin d’être un livre d’Histoire, ce récit est plutôt «la mémoire la plus fidèle possible de ce qu’un petit Parisien a vu et entendu pendant ces années où, contrairement à une idée reçue, la plupart des gens attendaient que la guerre se termine, sans prendre parti, ni pour la Résistance ni pour la collaboration, chacun essayant de se nourrir, de se chauffer, de vivre le moins mal possible, subissant simplement les événements».

Paris n°10

Hilary Knight – textes de Kay Thompson
Eloïse à Paris
Pont Royal 1962

Hilary Knight, fils des artistes-écrivains Clayton Knight et Katharine Sturges, est né à Long Island et a grandi dans la ville de Roslyn, USA. Quand il avait six ans, sa famille a déménagé à Manhattan où il vit depuis. Ses premiers travaux publiés parurent dans le magazine Mademoiselle en 1952, suivis de dessins dans les magazines House and GardenGood Housekeeping et Gourmet. H. Knight a illustré plus de cinquante livres, il est l’auteur de neuf d’entre eux. Il a réalisé aussi des cartes de vœux, des publicités, des illustrations pour le magazine Cricket, des jaquettes d’albums et des affiches pour les comédies musicales de Broadway: Half A SixpenceHallelujah Baby !, No, No NanetteIrene et Gypsy.
Illustrateur légendaire d’Eloise et de ses suites de Kay Thompson, il est aujourd’hui âgé de 93 ans et projette de publier ses mémoires illustrées : Drawn from Life.

L’histoire d’Eloise, petite fille riche et impertinente de 6 ans imaginé par Kay Thompson et illustré par Hilary Knight fut un succès immédiat dès sa publication en 1955. Le duo créa ensuite encore quatre autres albums d’Eloise :  Eloise in ParisEloise at ChristmasEloise in Moscow, et EloiseTakes a Bath.

Paris n°11

Henri Avelot
Voyage où il vous plaira
éditions La Vie Parisienne 1910

Deux images du même ouvrage ont paru dans la revue Mémoire d’Images hors-série Balade d’îles en illustrations , p. 3
Voir aussi article dans Mémoire d’Images n°11 par J.-C. Rousseau.
Henri Louis Avelot (1873-1935) est un peintredessinateur et humoriste français. Il travailla régulièrement pour la “presse illustrée” : La baïonette, Le sourirela Vie parisienne.  Il a, entre autres, publié un Traité pratique de la caricature et du dessin humoristique, (Paris, Henri Laurens, 1932).

Paris n°12

François Avril
Paris-Tokyo-New-York-Bruxelles
Champaka Bruxelles 2006

François Avril, né le 14 mai 1961 à Paris, est un artistedessinateur et auteur de bande dessinée français. Diplômé de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art (Olivier de Serres), dont il sort major en 1984, François Avril commence sa carrière en tant qu’illustrateur pour la presse magazine ( LibérationLireThe New Yorker), la publicité et l’édition.

Jusqu’ au 19 octobre 2019, Huberty & Breyne Gallery présente à Bruxelles les dernières créations de François Avril, dont une série de toiles et de dessins sur le thème du paysage et plus particulièrement celui de la maison isolée. Dans le cadre de cette exposition, la galerie accueille également, pour la première fois, de grandes sculptures de l’artiste, exposées cet été au Château Beychevelle, en France.

son site personnel : http://www.francoisavril.com/

Paris n°13

Julien Lacaze
Place de La Concorde Fontaine – Affiche pour les Chemins de Fer de Paris-Lyon-Méditerranée (PLM), c.1930 

Dessinateur, peintre, lithographe, aquafortiste. Elève de Lemaire et Renoir. Il exposa au Salon à partir de 1913. Il a dirigé à Asnières l’Atelier de publicité Julien Lacaze. 

Une exposition sur Julien Lacaze présentée lors du prochain salon Bibliomania (15-20 octobre 2019), permettra de mieux connaître le travail de ce dessinateur.

Paris n°14

Will et Rosy
Choc au Louvre, album de Tif et Tondu
Dupuis 1970

Choc au Louvre est la quarantième histoire de la série Tif et TonduElle est publiée pour la première fois dans le journal Spirou du no 1350 au no 1370.
Le personnage de Tif, petit bonhomme rondouillard et chauve, apparaît sous la plume de Fernand Dineur dans le Journal de Spirou le 21 avril 1938 (premier numéro). Celui de Tondu, son homologue barbu et chevelu, apparaît quelques semaines plus tard.
Les deux héros seront repris, au dessin, par Will (Willy Maltaite, alias Will, 1927-2000) à partir du 20 juillet 1949, toujours dans Spirou. Dineur continue d’écrire les histoires. Ce dernier abandonne la série en 1951, laissant la place à Henri Gillain, puis à Albert DesprechinsMaurice Rosy (19272013prend le relais à partir de 1954 et va développer l’univers durant douze albums publiés jusqu’à la fin des années 1960. Il crée en particulier le personnage de Monsieur Choc, individu malfaisant, toujours vêtu d’une queue-de-pie et dont le visage est toujours masqué, généralement par un heaume.
Tif et Tondu sont au cœur de l’actualité. le duo Tif et Tondu est repris par le dessinateur Blutch et son frère Robber. Ensemble, ils publient trois cahiers qui compilent les premières planches en noir et blanc de leur futur album : sortie prévue en janvier 2020.  Une exposition à Lausanne dans le cadre du festival BDFIL (12-16 septembre 2019)  présentait des planches de Will et de Blutch, mais également des inédits d’autres auteurs comme Jean-Christophe Menu ou Nicoby. Une occasion de comparer les dessins de ces artistes à l’interprétation différente. Autre exposition des planches de Tif et Tondu par Blutch et Robber à La médiathèque Françoise Sagan dans le cadre du festival Formula Bula à partir du 27 septembre 2019. 

Paris n°15

Beatrice Alemagna
Un lion à Paris
Autrement 2006

Le livre obtient la “Mention Spéciale” du Prix Fiction de la Foire du livre de jeunesse de Bologne en 2007.
Beatrice Alemagna a étudié le graphisme et la photographie à l’école d’art ISIA d’Urbino (Italie). Après ses études, elle remporte le premier prix du concours d’illustration “Figures futures” du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil en 1996.
Elle a publié plus une trentaine d’albums en tant qu’auteure-illustratrice chez divers éditeurs, dont Seuil, Autrement jeunesse, Gallimard jeunesse, Didier jeunesseRue du Monde ou Thierry Magnier. Elle a également illustré une vingtaine d’albums, sur des textes de Orianne CharpentierGuillaume Guéraud ou Jean-Claude Mourlevat, ainsi que sur des textes réédités, de Guillaume ApollinaireGianni Rodari ou Aldous Huxley.

Un lion à Paris raconte le périple d’un lion qui s’ennuie dans sa savane et part pour Paris (gare de Lyon!). Il est bien triste de passer inaperçu auprès des parisiens. Finalement, de monument en monument, de rencontre en rencontre, il découvre un Paris plus humain. C’est alors qu’il découvre l’endroit où il va pouvoir s’installer : la place Denfert Rochereau !

---

Mémoire d’Images

chez Pascale Rousseau
2 rue Parmentier
91600 Savigny-sur-Orge

Siège social :
38 rue Amiral Mouchez
75014 Paris

---

Les commentaires sont fermés.