Réponses quizz de l’été 2016

Mémoire d'images
---

Mémoire d’Images :
Quizz de l’été 2016
les réponses 

sur le thème : vacances & voyages

Les 10 images dans l’ordre :

---

Image n°1

Manon Iessel

Planche du catalogue printemps-été 1938, de “Bleuette” chez Gautier-Languereau

Manon (Marie-Antoinette) Iessel est née en 1909 et décédée en 1985. Illustratrice très demandée entre les années 30 et 70, elle a contribué par son style très Art déco au succès de la Semaine de Suzette et aux romans de Trilby. Elle a illustré de nombreux romans pour la jeunesse, signés par la Comtesse de Ségur, (réédités aux Éditions du Triomphe), Mad. Giraud (série Sir Jerry détective), Berthe Bernage… Et collabore presque exclusivement avec T. Trilby entre 1935 et 1961 pour illustrer ses nombreux romans. Également dessinatrice de mode pour les enfants, elle a conçu les vêtements de la célèbre Poupée Bleuette pour la Semaine de Suzette. Son style épuré a marqué l’imaginaire de nombreuses générations.

Image n°2

René Moreu

Les quatre saisons, collection “tout en m’amusant”, (jeux, contes, devinettes), éditions O.D.E.J., 1964

René Moreu, né en 1920, passe son enfance à Marseille. Il se forme aux techniques d’imprimerie à 15 ans, et entre dans la résistance en 1940. Il est frappé par une maladie génétique rétinienne qui le laisse dans une profonde malvoyance. Cela ne l’empêche pas de continuer à peindre, s’accommodant de cette cécité partielle. Ses œuvres sont exposées dans plusieurs galeries à Paris. Sa vue s’améliore un peu, suite à ses huit opérations. Il peut alors se tourner vers l’illustration de jeunesse, et obtient à deux reprises le prix du meilleur livre pour la jeunesse. René Moreu a été rédacteur en chef de Vaillant. Il a également collaboré à Pipolin les gaies Images et illustré de nombreux livres pour enfants, parmi lesquels des ouvrages de Pierre Gamarra, ou la collection des Riquiqui.

Image n°3

Jordic

Lilette Léveillé à Craboville, Librairie garnier frères, Paris, 1911

Né en 1876 à Philippeville (Algérie), Georges Jordic-Pignon, dit Jordic, grandit dans une famille d’armateurs. Il développe très tôt son goût pour la nature et le dessin et monte à Paris suivre des études aux Beaux-Arts. Elève des peintres J.-J. Benjamin-Constant et Jean-Paul Laurens, il expose au Salon de la Société des Artistes français entre 1895 et 1907. Il se marie en 1899 à la sœur de Charles Géniaux, Marguerite surnommée Gaud. C’est avec elle qu’il réalise de nombreux ouvrages pour la jeunesse : Marie aux sabots de boisPerrine la LaitièreLa Pension aux Oiseaux… lesquels rencontrent un vif succès. La suite  de Lilette Léveillé à Craboville, parue deux ans plus tard, Les petits Brazidec à Paris, devait être le début d’une longue série, brutalement interrompue par la Première Guerre mondiale au cours de laquelle son auteur est tué.
Voir l’article de Jean-Charles Rousseau dans le numéro 16 de Mémoire d’Images.

Image n°4

Honor C. Appleton

Josette s’amuse, textes de H. C. Cradock, ed. Fernand Nathan, Paris, 1933

Honor Charlotte Appleton (Brighton, 1879 – 1951) a commencé ses études au collège de South Kensington, puis à l’école de dessin animalier de Frank Calderon, enfin elle entra à la Royal Academy of Art à Londres. A l’issu de sa première année d’école, elle publia son premier livre The bad Mrs Ginger (1902). Par la suite elle illustra plus de 150 livres dont les plus connus sont la série “Josephine” (“Josette” en Français), mais également Songs of Innocence  de William Blake (1910), les contes de Perrault, les contes d’Andersen, et les classiques littéraires pour l’éditeur Harrap.

Image n°5

Geo Condé (texte, musique, images)

Le petit train fi-le fi-le, ed. des Portes de France, Paris, 1946

Georges Condé, dit Geo Condé, est un artiste, peintresculpteurcéramiste et marionnettiste français né en 1891 à Frouard et mort en 1980 à La Poste-de-Velaine où il résidait depuis 1960. Cet album pour enfants est un peu un OVNI dans sa carrière. Elève de Georges Prouvé, il est surtout connu comme modéliste de style Art déco pour les Faïencerie de Lunéville-Saint-Clément et Badonviller, et ses marionnettes en laine brodée…

Image n°6

Roger Broders

Affiche “Le tour du Mont Blanc” pour la compagnie PLM

Roger Broders (Paris, 1883 – 1953) est l’un des affichistes les plus prolifiques des années 1920 et 1930. Son travail est indissociable de la société PLM qui lui commanda plus d’une centaine d’affiches. Les Alpes, la côte d’Azur, Marseille, etc.
Dans les années 1920, il illustre des ouvrages des éditions Pierre Lafitte et ceux de Karl May pour le compte des éditions Mame dans les années 1940.
Voir en bas de page quelques dessins qu’il a réalisés pour une brochure du PLM qui montrent un autre aspect de son talent.

Image n°7

Louis Peltier

Voyage mouvementé à travers le monde (de Nestor Fenleroc), ed. Paul Duval, Paris / Elbeuf, 1930

Louis Peltier (1885 – 1946), Peintre, illustrateur, dessinateur humoristique pour la publicité et les livres pour enfants. Il réalise de nombreuses couvertures et illustrations de “charme” pour les revues Le sourire et Le Journal amusant, et un certain nombre d’albums illustrés pour enfants dont Le jardin animé et plusieurs volumes des aventures de Nestor Fenleroc. On pourrait, dans ces albums, confondre son style avec celui de Lorioux …
Sa fille, Renée Peltier dit “Eltier”, à poursuivi son œuvre. Une association s’est créée à Puteaux pour faire connaître le travail de son père. http://l.peltier.over-blog.com

Image n°8

John Burningham

Les saisons, Flammarion, 1970

John Burningham est né en 1936 à Farnham dans le Surrey (G.-B.). Avant d’étudier l’illustration et le graphisme à la Central School of Art de Londres, dont il est diplômé, John Burningham a été un libre enfant de Summerhill, et a bénéficié des principes pédagogiques du psychanalyste et éducateur A. S. Neill. John Burningham a connu le succès en 1963, avec Borka, les aventures d’une oie sans plumes. Lauréat de plusieurs prix dont la médaille KATE GREENAWAY à deux reprises. Après plus de trente années et autant d’albums, il reste l’un des très grands illustrateurs pour enfants. John Burningham est l’un des chef de file de la génération de 1960/1970. Il est par ailleurs l’époux d’HELEN OXENBURY et vit avec sa famille à Hampstead, près de Londres.

Image n°9

Maurice Lemainque

L’Odyssée fantastique de Zim, Boum et Cie, éditions Gordinne, Liège, 1932

Des faux airs de Zig et Puce d’Alain Saint-Ogan pour ces deux héros créés par Maurice Lemainque. Un indice toutefois, caché dans la dernière case, indiquait le nom de l’avion, “Z. B. 8” pour Zim et Boum.
Illustrateur prolifique, également aquarelliste, peintre de paysages et architecte (il obtint le premier prix au concours d’habitations à bon marché de la ville de Colombes), Maurice Lemainque réalise des illustrations aussi bien dans un style réaliste : les contes et légendes d’IrlandeContes merveilleux d’Anatole France, L’Âge heureuxLes Enfants de France, etc. que “comiques”. Parmi ses autres bandes dessinées : Les prodigieuses aventures de Yoyo et Yéyette, Ed. René Touret, 1932 ; Les grandes aventures de Fric et Mique, Ed. René Touret, 1932.

Image n°10

Harold Foster

Case “pleine page” de Tarzan et Gloria (n°2), texte de Edgar Rice Burroughs, Hachette, 1937

Evidemment j’ai choisi une case où ne figure pas le héros principal, mais les spécialistes ne s’y sont pas trompé, l’homme-singe n’est pas loin ! Attention cependant : Tarzan a été dessiné par plusieurs illustrateurs successifs.

Harold Foster a été trappeur, puis boxeur professionnel. Après quelques illustrations publiées dans les catalogues de la Hudson Bay Company, il travaille tour à tour comme guide touristique, puis entame des études artistiques à la national Academy of Design et à l’Academy of Fine Arts  de Chicago. Il se lance également dans l’illustration et le dessin publicitaire, où il acquiert une solide réputation.

“Tarzan of the Apes”, premier roman de la série Edgar Rice Burroughs, est adapté pour la première fois par Harold Foster en mars 1929, sous la forme de Daily Strips, pour le “Metropolitan Newspaper Service”. Le succès est immédiat. Foster dessinera ensuite les Sunday Pages de Tarzan jusqu’en 1937, année durant laquelle il abandonne Tarzan et décide de créer sa propre série : Prince Valiant, in the Days of King Arthur, une vaste fresque médiévale considérée par beaucoup comme l’une des œuvres essentielles de la bande dessinée. Travaillant plus de cinquante heures par semaine sur chacune de ses planches, il poursuit cette série jusqu’en 1971. Burne Hogarth, jeune illustrateur de 26 ans, reprend le flambeau et continue de dessiner Tarzan jusqu’en 1947, après quoi, c’est Rubimor, de son vrai nom, Teuben Moreira qui succéda à Burne Hogarth. Dix illustrateurs, à ce jour, ont dessiné Tarzan dans la page du Dimanche. C’est à Paris, dans le journal Ric et Rac que sont publiées, du 3 juin 1933 au 30 juin 1934, en français, les premières planches de Hal Foster. C’est en revanche à Vichy, puis à Nice, qu’apparait, le 29 janvier 1941, le numéro 1 de la revue Tarzan. Vingt albums furent édités par Hachette de 1936 à 1950, suivis d’environ 120 brochures de 16 pages que les éditions Mondiales mettront sur le marché entre septembre 1945 et novembre 1956.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Pascale Rousseau

---

Mémoire d’Images

chez Pascale Rousseau
2 rue Parmentier
91600 Savigny-sur-Orge

Siège social :
38 rue Amiral Mouchez
75014 Paris

---

Les commentaires sont fermés.