Frans Masereel à Nancy

L’artiste belge Frans Masereel est à l’honneur à Nancy. Plusieurs expositions dans différents lieux rendent hommage à cet illustrateur qui a marqué le 20e siècle avec ses dessins dénonçant les horreurs de la guerre et l’injustice sociale.

Considéré comme le précurseur du roman graphique, de la BD et du dessin de presse, Frans Masereel, décédé en 1972, est l’un des illustrateurs majeurs du siècle dernier. A Nancy, trois expositions reviennent sur son travail. Des créations en noir et blanc, des jeux d’ombre et de lumière qui défendent les valeurs de cet artiste humaniste. Le Goethe Institut, la galerie NaMiMa et l’Hôtel du département, trois lieux pour un seul artiste : Frans Masereel. 
Près de 45 ans après sa disparition, le graveur, peintre et illustrateur belge a inspiré les étudiants de l’École nationale supérieure d’art et de design (ENSAD) de Nancy et les élèves des Beaux- Arts de Sarrebruck (Allemagne) où l’illustrateur a vécu. Une coopération qui a donné lieu à des travaux intitulés “Monsieur Masereel” exposés jusqu’au 18 avril 2018 sur les murs de la galerie NaMiMa de l’ENSAD.

Frans Masereel, artiste humaniste et engagé  
Autre exposition, celle du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle intitulée “Nous n’avons pas le droit de nous taire – Les poètes contre la guerre”. Le public est, ici, invité à s’immerger dans le travail de cet artiste révolté face à l’arrogance des puissants. L’exposition propose des modules interactifs et multimédias pour prendre toute la mesure de l’intensité des engagements de Frans Masereel. “25 images de la passion d’un homme”, l’une des œuvres phares de l’illustrateur, est au cœur de cette exposition programmée jusqu’au 5 juin 2018.

Frans Masereel et Stephan Zweig
Le Goethe-Institut de Nancy, lui, revient sur les liens entre Stefan Zweig et Frans Masereel. L’artiste belge avait réalisé en 1920 une série de gravures en bois pour illustrer une nouvelle de l’écrivain autrichien “Der Zwang” (“La Contrainte”). L’exposition baptisée“Frans Masereel-Stephan Zweig : la contrainte” est visible jusqu’au 31 mai 2018.

Les commentaires sont fermés